Marina Bay Sands et son casino – 3/3

Interdit depuis plus de 40 ans, les casinos font leur apparition pour la première fois à Singapour avec la construction du fameux Marina Bay Sands. Rien d’étonnant lorsque l’on sait que le groupe Las Vegas Sands est à l’origine de ce chef d’oeuvre.

Interdit jusqu’en 2005 et ce depuis plus de 40ans, celui qui a été aux commandes de Singapour pendant de nombreuses années, Lee Kuan Yew, avait affirmé que jamais de son vivant, un casino n’ouvrirait ses portes à Singapour.

Et pourtant, deux casinos ont fait leur apparition avec l’arrivée du Marina Bay Sands: l’un sur l’île de Sentosa et l’autre au MBS. Ce dernier, invisible de l’extérieur, compte 1000 tables de jeux et 1400 machines à sous, répartis sur 4 étages !

Pourquoi un tel revirement de la part du gouvernement?

L’ouverture de 2 casinos dans des endroits idylliques de la cité-état, permet d’amener une nouvelle clientèle; mais également de rentabiliser plus rapidement la construction d’un tel complexe. Le PDG avait estimé qu’en seulement 4 ans il aurait rentabilisé son affaire grâce aux casinos.
Il est vrai notamment que depuis l’ouverture des casinos en 2010, le nombre de touristes n’a cessé de s’accroître.

La mise en place des casinos à Singapour fut l’objet de nombreux débats au sein de la société, notamment auprès des autorités religieuses qui désapprouvèrent de manière générale la décision du gouvernement. L’archevêque catholique de Singapour, Mgr William Goh, s’était par ailleurs expliqué sur le sujet en témoignant que « Les jeux de hasard ou les paris ne sont pas en eux-mêmes contraires à la justice. Ils deviennent moralement inacceptables lorsqu’ils privent la personne de ce qui lui est nécessaire pour subvenir à ses besoins et à ceux d’autrui. »  Le gouvernement a, par la suite, invité les autorités religieuses à se joindre à eux pour limiter les répercutions sur la population.

9763708071_ca2eb74f09_k-1024x678
crédit photo : singaporenbeyond.com

Le gouvernement ne voulant pas acquérir la même réputation sulfureuse de Macao, et estimant que cela pouvait s’avérer dangereux pour les singapouriens, a mis un point d’honneur a encadré les jeux aux casinos. Une série de mesure a donc été prise afin de limiter l’entrée des singapouriens dans ces casinos:

  • Alors que l’entrée reste gratuite pour les étrangers, les singapouriens doivent payer un forfait journalier de 100S$ ou 2000S$ à l’année pour pouvoir jouer.
  • Si une personne estime qu’un de ses proches ne devrait pas pouvoir accéder aux casinos par exemple en cas d’addiction aux jeux, la personne peut inscrire son proche sur une liste « noire » afin de lui en interdire l’accès. Cette liste compte déjà plus de 30 000 noms.
  • Chaque joueur peut déterminer un montant de perte maximale, après quoi il lui sera impossible de miser d’avantage.

Malgré toutes ces précautions, le nombre de personnes devenu accro aux jeux et dé-sirant se faire soigner, a doublé en 2010.

Depuis l’inauguration des casinos à Singapour, la cité-état est passé à la troisième place du marché mondial des jeux d’argent;  puis deuxième en Asie derrière Macao. En 2013, les deux casinos ont rapporté une coquette somme de 6,077 milliards de dollars.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour s’y rendre : MRT Circle Line (Jaune) – Arrêt Bayfront ou MRT Downtown Line (Bleu) Arrêt Bayfront

Retrouvez les parties précédentes sur les secrets d’un tel projet et sa construction.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s